Le devenir de la vidéo sur les réseaux sociaux

0
903

Alors que TikTok prend une place croissante sur le marché du réseau social, application la plus téléchargée en 2020 (Sensor Tower Store Intelligence Data Digest Q4 2020) avec ses vidéos de 60 seconds maximums, ou que ce soit depuis depuis juin 2020 Instagram avec l’arrivée de la fonction « Réels » inspiré du concept de TikTok, avec des vidéos d’une durée 30 secondes. La vidéo semble plus que jamais prendre un nouveau tournant sur les réseaux sociaux.

L’arrivée de la vidéo dans le monde et en France

Pour revenir sur les débuts de la vidéo. Ce support a mis un certain temps avant de faire partie de notre quotidien. Même si la vidéo sur Internet faisait parler dès l’apparition d’internet au grand public, il a fallu attendre 2005 pour que les premiers hébergeurs de vidéos fassent leur apparition sur le web, à savoir Youtube, créé en février 2005 et racheté par Google en 2006 et Dailymotion hébergeur français, créé en mars 2005. Avant eux ils n’existaient aucun espace qui centralisait des vidéos, d’autant plus que même avec l’arrivée de Youtube et Dailymotion il fallait bénéficier d’un accès à un débit internet correct pour accéder aux contenus.

En effet, c’est notamment, avec le bas débit très présent en France, qu’il a fallu attendre 15 ans après l’apparition d’internet pour le grand public (à partir de 1990 et 1994 pour la France) pour découvrir les premiers sites de vidéos sur le web. Les débits très lents de l’époque chez l’utilisateur rendaient tout transfert de vidéo en une tâche laborieuse et longue. Si vous êtes curieux je vous conseille dire lire en complément un article publié par Le Monde sur les vidéos avant YouTube. La popularisation du haut débit, de la 3G/4G ont favorisé l’arrivée de la vidéo, pouvant transmettre des contenus audio et vidéo plus rapidement mais il aura fallu attendre en France 2005 pour commencer à découvrir des plateformes de vidéos (Dailymotion crée en mars 2005).

Pour connaître l’arrivée de YouTube en France il faudra attendre l’été 2007, cependant le développement de connexion internet plus performante a favorisé le développement de ce type de plateforme en France et donc la popularisation des vidéos sur Internet. En parallèle, de cette croissance c’est le géant Facebook qui a aussi fait son apparition sur le marché mondial en 2006 et en version française en 2008, qui lui aussi permettait de diffuser des vidéos.

Les éléments-clés des vidéos sur les réseaux sociaux pour les marques

Il n’est pas surprenant si je vous dis que la vidéo plaît et est de plus présente dans la stratégie des marques. En effet, de ces vidéos en ressorts plusieurs atouts principaux pour les marques :

  • C’est un contenu qui plaît et qui fait appel aux sens et à l’affectif, cela permet d’humaniser la marque
  • Ce format permet de divertir, informer le consommateur sans avoir à lire, la vidéo génère plus d’interaction que les photos (30% de plus que les photos selon une infographie réalisée par Teester).
  • La mise en avant de produit suscite l’envie d’achat après avoir visionné une vidéo -pour 90% (Thinkwithgoogle, 2019) et permet de découvrir de nouveaux produits pour ainsi créer un besoin secondaire chez l’utilisateur
  • 500 millions d’utilisateurs consultent des stories par jour (infographie Teester)
  • L’appareil mobile le support préféré pour regarder des vidéos (70% des vidéos sur YouTube étaient visionnées sur mobile en 2019)
  • Les vidéos sont le contenu de marque préféré des internautes selon une étude menée en 2020 par Animoto.

La liste des atouts de la vidéo pour les marques serait longue à énumérer tant les résultats liés aux vidéos sont concluants et que la vidéo influence le consommateur dans ses achats, suscite son attention.

Quel avenir pour les vidéos ?

Si nous revenons à aujourd’hui, avec l’arrivée d’Internet Très Haut Débit et de la fibre, le consommateur tend à avoir accès à ce qu’il veut le plus rapidement possible. Ce qui nous laisse penser que ces vidéos sous forme de storytelling, drôle et divertissante sur les réseaux de quelques minutes permettent de combler ce besoin d’être diverti rapidement. Ainsi, vous l’aurez remarqué les vidéos courtes sont de plus en plus plébiscités sur les réseaux sociaux avec les stories par exemple qui ont été intégré par l’ensemble des réseaux sociaux populaires (Snapchat, Instagram, Facebook, Twitter, LinkedIn et Pinterest), qui affirme le succès de ce format. À la fois très visionné et adapté au smartphone ce contenu à tout pour plaire aux utilisateurs. Le succès de TikTok sur ces 2 dernières années confirme également que le réseau social basé sur de la vidéo séduit et que les formats vidéo courts avec 60 secondes maximum (durée maximum d’une vidéo sur TikTok) plaît aussi.

Si nous reprenons une infographie réalise par Teester, que ce soit sur Facebook ou Instagram la vidéo est le format qui crée le plus d’engagement de la part des utilisateurs : https://teester.com/blog/infographie-video-social-media-les-chiffres-en-2020/

Le site PopCornVidéo nous révèle dans un article rassemblant plus de 140 statistiques sur la vidéo marketing que les vidéos les plus reliées durent moins de 15 secondes, elles sont 37% plus partagées que les vidéos de 30 secondes à 1 minute. Enfin, toujours selon cette même source, 45% des utilisateurs arrêteraient de regarder une vidéo au bout d’une minute et pour une vidéo de 2 minutes cela concerne 60% des visionneurs. Cela signifie que les marques annonceuses disposent d’un temps très restreint pour susciter l’attention du consommateur et mobiliser son intérêt pour le contenu.

Mon avis sur l’avenir des vidéos de marques

Nous avons pu le voir, les vidéos sont génératrices d’interactions de la part des utilisateurs, peut susciter l’impulsion d’achat ou encore développer de l’affectif pour la marque. Si je devais conclure sur l’avenir des vidéos dans les réseaux sociaux, je dirais que si on voit de plus en plus de marques diffuser des contenus animés que ce soit sur des formats courts ou un peu plus longs. Cela signifie probablement que ce moyen de communication est concluant, car il y a bien un aspect financier qui est mobilisé pour créer ce contenu. Quant à la durée des vidéos sur les réseaux sociaux, il ne faut pas oublier qu’une marque dispose de peu de temps captiver l’attention de l’internaute qui pourrait se retrouver très vite à balayer l’écran vers un autre contenu de marque. Comme nous avons pu le voir au travers de différentes études menées, la vidéo est source de confiance pour les internautes et créatrice de désir. Ainsi, ce format de communication s’avère être plus efficace qu’une fiche produit et plus attrayant. Pour en témoigner par vous-même je vous conseille de faire quelques recherches sur Youtube et de regarder le nombre de vidéo sur « les produits que TikTok m’a fait acheter ». On peut voir de plus en plus de marques présentes sur ce réseau social tant l’effet sur les ventes par une communication relayé via des vidéos peut s’avérer être un puissant levier à l’achat.

Concernant Instagram la fonction « Réels », apparue pour concurrencer TikTok, se révèle comme être un outil vidéo supplémentaire pour attirer les consommateurs à se divertir mais surtout à découvrir de nouveaux produits d’une marque en quelques minutes. Si Instagram développe autant d’outils vidéos sur sa plateforme comme les « Réels », les « IGTV » ou les stories, on peut supposer qu’au-delà de la pérennité et de différencier leur application, il s’agit d’un levier très intéressant pour les marques présentes sur la plateforme que ce soit en termes de ventes, d’engagements ou d’image de marque.

En illustrant avec l’exemple de Netflix France, on remarque que sur le panel d’outils développés par Instagram, 4 outils se destinent à la vidéo que ce soient les stories, les réels, les IGTV ou les filtres à appliquer, on remarque que la stratégie vidéo fait partie intégrante de la communication des marques sur Instagram.

Pour conclure, le succès de la vidéo a augmenté en parallèle que les débits internet s’amélioraient, rendant l’expérience utilisateur meilleure. Aujourd’hui un des arguments avancés avec la 5G et la fibre est certes le débit d’une manière générale mais surtout le temps de téléchargement d’une vidéo. On voit ainsi que la vidéo, en-dehors du milieu des réseaux sociaux et du marketing, est un argument utilisé dans le développement des technologies pour persuader les consommateurs de s’abonner.

Anaïs Lorent

Sources :

Informations diverses sur l’histoire des hébergeurs internet et l’arrivée de la vidéo :

https://www.01net.com/actualites/la-video-sur-internet-arrive-107543.html https://fr.wikipedia.org/wiki/Dailymotion

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dailymotion

https://fr.wikipedia.org/wiki/YouTube#Lancements_mondiaux

Historique de la vidéo :

https://www.directetproche.fr/lhistoire-de-la-publicite-digitale/

Statistiques sur la vidéo :

https://www.oberlo.fr/blog/youtube-statistiques

https://www.oberlo.fr/blog/statistiques-video-marketing

Statistique sur TikTok :

https://sensortower.com/blog/q4-2020-data-digest

Inforgraphie réalisé par Teester :

https://teester.com/blog/infographie-video-social-media-les-chiffres-en-2020/

Ressource complémentaire – Article du 19 juin 2007 lors sur le lancement de Youtube en France :

https://www.techadvisor.co.uk/feature/internet/google-launches-youtube-france-9772/

Hyper lien sur le monde (première partie d’article):

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/02/14/avant-youtube-la-galere-des-videos-en- ligne_4574531_4408996.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il-vous-plaît entrez votre nom ici