Depuis une dizaine d’années une nouvelle tendance de distribution voit le jour pour le plaisir des consommateurs mais également des entreprises. En effet, le V-commerce a fait bondir les ventes de certains produits grâce à un concept très innovant. Mais concrètement qu’est-ce que le V-commerce ?  Cela désigne le commerce en réalité virtuelle (RV) ou en réalité augmentée (RA). Cette dernière, consiste à plonger le consommateur dans un monde digital. Ces deux nouvelles techniques, sont en plein essor et continuent de révolutionner le commerce en points de ventes physiques mais aussi sur internet.

Cette tendance e été lancée par l’enseigne Ikéa en 2013 qui souhaitait faire vivre une nouvelle expérience à ses consommateurs.

Le principe a tout de suite été validé car un gros gain de temps s’est fait ressentir chez les clients. Il faut dire qu’ils n’avaient plus à se déplacer pour visualiser l’emplacement de leur nouveau canapé par exemple. L’application lancée par Ikéa permettait et permet toujours de se faire une idée d’un produit que l’on désir, partout où on le souhaite, seulement grâce à un écran de téléphone ou une tablette. Pour aller encore plus loin dans sa perspective d’évolution omnicanale, Ikéa a mis en place un magasin grandeur nature en réalité virtuelle ce qui a été un grand plus durant la crise de la COVID-19 qui a fait reculer le chiffre d’affaires de l’enseigne de 7 %.

Des études ont démontré le potentiel de la réalité augmentée pour le commerce futur. En effet, une étude menée par Greenlight VR a montré que 53 % des consommateurs seraient plus intéressés par une marque si elle venait à utiliser la RA dans son processus de distribution. Deux autres études montrent le potentiel de ce marché naissant. La première, réalisée par Westfield révèle que 41% des consommateurs interrogés se sentiraient plus à l’aise de passer à l’action d’achat s’ils savaient par avance comment un produit s’intégrerait chez eux. Enfin, la dernière étude intéressante a également été réalisée par Westfield. Elle nous montre que pour 33% des consommateurs, il serait nécessaire d’essayer les vêtements de chez eux grâce au système de RA pour ne pas avoir à se déplacer en points de ventes. Avec l’aide des ces études il est facile de comprendre que la RA est un investissement vraiment rentable pour les groupes voulant se lancer sur cette nouvelle tendance.

Malgré un fort potentiel d’évolution, il faut s’avoir que la RA a des limites qui pourraient mettre à mal l’avenir de la tendance si elles n’étaient pas réglées rapidement. Le premier point sensible reste le prix des casques, entre 200 euros pour les premiers à 800 euros pour les plus qualitatifs. Les autres points négatifs sont les sensations de nausées liées à l’oreille interne et le poids du casque.

La réalité augmentée va avoir au fur et à mesure du temps un impact négatif sur les petits commerçants qui n’ont pas les moyens d’investir dans une technologie semblable. Dans quelques années il sera presque impossible de concurrencer une telle avancée en matière de distribution puisque les consommateurs n’auront plus à se déplacer de chez eux.

Ce phénomène n’est pas prêt de s’arrêter dans un monde ou la digitalisation prends le dessus…

Tom Hachard

Sources

http://www.larealiteaugmentee.info/marques-ikea-realite-virtuelle/#:~:text=l%E2%80%99Application%20Ikea%20en%20R%C3%A9alit%C3%A9%20Augment%C3%A9e.%20En%202012%2C%20Ikea,en%20utilisant%20l%E2%80%99%20application%20sur%20smartphone%20ou%20tablette.

https://www.ionos.fr/digitalguide/web-marketing/vendre-sur-internet/la-realite-augmentee-dans-le-e-commerce/

https://www.realite-virtuelle.com/v-commerce-vr-ar-shopping-retail/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il-vous-plaît entrez votre nom ici