Capture d'écran à partir de https://www.youtube.com/watch?v=kk8vPDeRZOg

I. Présentation

Tajinebanane est une marque de vente en ligne de vêtements d’allaitement créée par Alison Cavaille en Août 2018 en France ayant pour vocation de casser les codes et de démocratiser l’allaitement. À l’origine, Tajinebanane proposait des vêtements et accessoires d’allaitement et s’est depuis diversifiée en vendant des vêtements pour les mamans qui n’allaitent pas ou plus, les papas et les enfants.

La marque Tajinebanane est née d’un simple constat de la part d’Alison lors de l’allaitement de ses trois enfants : il n’existait pas de tee-shirt d’allaitement pratiques et ayant du style. Elle a alors eu pour volonté de révolutionner l’allaitement en créant des vêtements qui allient mode, praticité et confort permettant aux mamans « d’Allaiter partout, Tout le temps ». Cette phrase est d’ailleurs devenue le véritable mantra de la marque. Les tee-shirts et sweat-shirts s’ouvrent sur les côtés par le moyen de pressions ou de fermetures à zip et portent des messages humoristiques tels que « Milk ta mère », « Open Bar » ou encore « Eat Local ». Les vêtements sont créés dans des matières biologique et fabriqués dans des ateliers éco-responsables au Portugal. Les valeurs de la marque sont donc claires : liberté, bien-être, féminisme, innovation et respect des Hommes et de l’environnement. Aujourd’hui, Tajinebanane est devenue la marque incontournable des vêtements d’allaitement.

Intéressons-nous maintenant à l’organisation en tant que telle de Tajinebanane. Il s’agit d’une Digital Native Vertical Brand (DNVB). La marque est en effet née sur en ligne grâce à son site marchand www.tajinebabane.fr sur lesquelles les client.e.s peuvent acheter tous les produits qu’elle propose. Malgré la notoriété grandissante de son site marchand, Tajinebanane a dû s’adapter aux nouvelles attentes de ses client.e.s et plus globalement des consommateurs, ce qui l’a amenée à ouvrir son premier point de vente physique en propre en mai 2021 sous la forme d’un concept store, baptisé la « Mom Sweet Home ».

Ainsi, en tant que DNVB, quel est l’intérêt pour Tajinebanane d’ouvrir son premier point de vente physique sous le format d’un concept store ?

II. Environnement et facteurs clés de succès du marché du prêt-à-porter de maternité et d’allaitement

Opportunités

  • La demande des femmes enceintes de vêtements de maternité adaptés a explosé ces dix dernières années.
  • Profonde évolution des modes de consommation de manière générale qui n’est pas spécifique au marché des vêtements de maternité mais concerne l’ensemble du marché du textile : consommer responsable en achetant des vêtements fabriqués à partir de matériaux issus de l’agriculture biologique notamment, consommer moins mais mieux.
  • Les femmes enceintes sont très à l’écoute de la mode, elles ont de plus en plus envie d’être « stylées », de se sentir belle, d’être libres, de montrer leurs formes, de s’affranchir des codes et de s’affirmer.
  • Par conséquent, elles sont de plus en plus à la recherche de vêtements adaptés à la maternité et à l’allaitement tout en restant séduisantes et à la mode.
  • Le tabou concernant l’allaitement se lève et tend à disparaitre.
  • De plus en plus de mamans choisissent d’allaiter leur nourrisson à la naissance, plus précisément près de 7 femmes sur 10. Il leur faut donc des vêtements adaptés leur permettant d’accéder à leur volonté d’allaiter leur bébé.

Menaces

  • Le marché des vêtements de maternité est très concurrentiel :

o D’une part, on compte de plus en plus de marques qui créent leur boutique en ligne, soit plus d’une vingtaine. Ces marques telles que Envie de Fraise, Natalia, Seraphine, Isabella Oliver proposent comme Tajinebanane des vêtements qui allient confort et style et ont un positionnement plutôt haut de gamme.

o D’autre part, les distributeurs représentent une part importante du marché des vêtements de maternité via leurs boutiques ou leur site Internet tels que C&A, Zara, Kiabi o Les distributeurs qui sont des acteurs de la vente par correspondance comme La Redoute, Vert Baudet ou Aubert sont également encore très présents sur le marché grâce à leur site marchand o Enfin, les grandes surfaces distribuent également des vêtements de maternité

  • Les distributeurs représentent une menace de plus en plus importante sur le marché de la vente de vêtements de maternité puisqu’ils proposent des articles à des prix très attractifs, répondant ainsi à la demande des femmes enceintes ou allaitantes cherchant des vêtements à un prix abordable.
  • Les grandes surfaces s’imposent sur le marché dans la mesure où les rayons dédiés à ce type de vêtements s’agrandissent et il y a de plus en plus de choix. Bien que les vêtements soient de moins bonne qualité, les grandes surfaces arrivent de plus en plus à proposer des produits tendances qui sont à des prix largement abordables.
  • Le marché de la seconde main représente également une menace importante pour Tajinebanane via les sites spécialisés dont la notoriété ne cesse de croitre comme Le Bon Coin et Vinted. En effet, dans la mesure où les femmes françaises allaitent de moins en moins longtemps leur nourrisson, les vêtements sont peu portés et sont peu abimés. Encore une fois, cela représente une menace dans la mesure où on observe de nouvelles attentes des consommatrices. En effet, elles cherchent à acheter moins cher tout en s’inscrivant dans une démarche environnementale en consommant responsable.
  • De plus en plus de marques proposent des vêtements fabriqués avec des matériaux naturels et issus de l’agriculture biologique
  • La durée de l’allaitement diminue

Ainsi, pour perdurer sur le marché de la vente de vêtements de maternité, il est indispensable de posséder les quatre facteurs clés de succès suivants :

Le premier facteur clé de succès pour une nouvelle marque de mode est la créativité. Elle doit en effet proposer des produits innovants et différenciants si elle souhaite attirer des clients et se pérenniser. Si on fait le lien avec Tajinebanane, on s’aperçoit, ce qui est loin d’être surprenant, que la marque possède ce facteur clé de succès. C’est en effet une de ses caractéristiques principales puisque la marque propose un concept novateur qui casse les codes avec des vêtements alliant confort avec les pressions ou les fermetures à zip sur les côtés, et tendance en proposant tout type de vêtement : tee-shirt, sweat-shirt, robe, blouse, combinaisons, … La coupe des vêtements est proche de celle des vêtements classiques et les vêtements sont très colorés avec du rose, du bleu, de l’orange, du jaune moutarde, etc …

Les jeux de mots utilisés par Tajinebanane sur ses vêtements et accessoires ne font que confirmer la créativité de la marque qui les utilise pour se créer une véritable identité. On retrouve comme jeux de mots « Milk Ta Mère », « Open Bar », « Fête du Sleep », « Le Mayo de Bain ». On retrouve là la volonté de la marque de casser les codes avec un vocabulaire résolument familier.

On est donc loin de l’image des traditionnels vêtements de maternité avec des coupes qui ne mettent pas en valeur le corps ni les formes de la femme, des coloris fades comme le blanc, le noir ou le gris et des inscriptions ou imprimés neutres vus et revus comme les cœurs ou les nounours.

Le deuxième facteur clé de succès qu’une marque se voulant moderne doit posséder est le story telling. L’idée est de raconter une histoire aux client.e.s, de créer un véritable univers auquel la cible peut s’identifier. Par exemple, c’est qui a contribué au succès de The Kooples ou Le Slip Français ces dernières années. En effet, aujourd’hui les consommateurs n’achètent pas un produit juste pour ses caractéristiques mais pour l’univers qu’il y a autour, les émotions qui lui sont procurées et l’expérience d’achat qui lui est offerte. Le succès de Tajinebanane s’explique en partie par la possession de ce facteur clé de succès. En effet, la marque créé un véritable univers autour de la maternité et de l’allaitement en s’appuyant sur l’attribution de surnoms aux mamans allaitantes ou non, aux papas et aux enfants et de la famille en général que la marque appelle « Tribu ». De plus, la marque a pour volonté que ses produits soient reconnaissables. L’idée est de créer un sentiment d’appartenance chez les client.e.s en véhiculant le message de la femme enceinte fière de l’être, libre, décomplexée et affranchie des codes. En effet, parmi les futures mamans et mamans, beaucoup vont reconnaitre le tee-shirt que porte une autre maman avec l’inscription « Milk Ta Mère » par exemple.

Enfin, Tajinebanane propose des accessoires participant à la création d’un véritable univers avec notamment des affiches, des bols, des sacs de courses, des jeux pour les enfants, … L’idée est de poursuivre l’histoire et de continuer à véhiculer l’esprit et les messages de la marque au-delà des vêtements, toujours dans l’idée pour les femmes d’assumer et d’afficher leurs convictions et leurs valeurs.

Le troisième facteur clé de succès sur ce marché est le recours à la communication digitale. Les nouvelles marques de mode doivent en effet impérativement créer une communauté autour de leur marque et pour ce faire, utiliser les réseaux sociaux. L’objectif est de trouver les moyens les plus adaptés pour raconter l’histoire de la marque, ses valeurs, etc. C’est ce que fait Tajinebanane en utilisant le réseau social Instagram. La page Instagram de la @Tajinebanane est certifiée et compte 172 000 abonnés. Cela est d’autant plus impact que les internautes peuvent également suivre les aventures de la fondatrice, Alison, sur son compte personnel @cloudiies qui comptabilise 27 000 abonnés. Il y a un véritable lien et un esprit de communauté entre la marque et ses clientes et entre les clientes elles-mêmes grâce au repartage des stories Instagram des clientes sur le compte Instagram @Tajinebanane, aux sessions de questions/réponses entre la fondatrice et les abonnées ou encore le partage de photos et vidéos de vacances et du quotidien de la fondatrice Alison, aussi bien en story qu’en publication. Aussi, Tajinebanane s’appuie sur le marketing d’influence pour promouvoir ses produits et diffuser ses valeurs en sollicitant des influenceuses pour des placements de produits qui sont mamans ou futures mamans et qui portent les mêmes valeurs que la marque telles que Cindy Poumeyrol. Cette dernière est en effet connue pour être une maman décomplexée, libre et sans langue de bois. Tajinebanane est donc forte de sa communication digitale et de la communauté qu’elle réussit à créer chaque jour autour de l’univers de la maternité et de l’allaitement.

Le dernier facteur clé de succès à posséder pour perdurer sur le marché des vêtements de maternité est l’omni-canalité, autrement dit la nécessité de créer des synergies entre les points de contact, que ce soit le e-shop, l’application mobile, les points de vente, etc, et de les optimiser les uns par rapport aux autres. L’enjeu est de réussir à construire une expérience unique pour chaque canal. Quant à Tajinebanane qui est une DNVB, donc étant née sur Internet grâce à son e-shop, l’enjeu est de garder la force de ce canal tout en développant d’autres canaux proposant une expérience unique qui demeure malgré tout complémentaire à celle proposée sur le e-shop.

III. Problématique centrale de l’organisation

Tajinebanane est une DNVB, autrement dit une Digital Native Vertical Brand. Son format de distribution était donc la vente par Internet qui s’inscrit dans la vente par correspondance. La distribution a en effet débuté grâce au e-commerce sur son e-shop www.tajinebanane.fr et a longtemps reposé uniquement dessus. Tajinabanane sollicite également le S-commerce avec la boutique Instagram sur la page Instagram @Tajinebanane et permet d’avoir accès à tous les articles et on est ensuite redirigé sur le e-shop www.tajinebanane.fr. La marque a dernièrement élargi le mode de distributions de ses vêtements puisqu’il elle a ouvert son propre concept store à Bordeaux en mai 2021, ce qui va constituer la suite de notre analyse, et elle a aussi fait appel à un réseau de distributeurs de pharmacies, à des concept stores dédiés à l’enfance. On en déduit ainsi deux choses. La première est que la stratégie de distribution de la marque est sélective dans la mesure où elle a choisi les points de vente pertinents pour la distribution de ses produits. La deuxième est que le réseau de distribution des vêtements Tajinebanane est un canal direct ou ultracourt puisqu’il n’y a pas d’intervention de grossiste ou de centrale d’achat. Via le e-shop ou le magasin en propre, il n’y a pas d’intermédiaire et les vêtements sont directement distribués du fabricant aux clients. Quant à la vente via des distributeurs comme les pharmacies ou les concept stores dédiés à l’enfance, on est sur un circuit de distribution ultracourt à un seul niveau puisqu’il y a seulement l’intervention d’un détaillant avant que les vêtements ne parviennent jusqu’aux consommateurs.

La problématique est alors apparue très clairement, ce qui a poussé Tajinebanane à ouvrir son concept store permanent en mai dernier. En effet, la marque n’avait pas l’opportunité de rencontrer ses client.e.s, d’échanger avec en face à face. Quant aux client.e.s, ils n’avaient pas l’occasion de voir, de toucher et d’essayer les vêtements. Il fallait donc d’une part qu’elle s’adapte aux attentes des consommatrices. Il devenait aussi nécessaire d’aller plus loin dans l’incarnation de la marque en proposant un concept innovant, à l’image des valeurs et du message qu’elle véhicule. Il devenait également nécessaire de s’adapter au phénomène ATAWAC qui signifient entre autres que les produits doivent être disponibles à tout moment et partout. Autrement dit, Tajinebanane devait renfoncer l’expérience d’achat de ses consommateur.rice.s. L’ouverture de son premier magasin en propre est alors apparu comme une évidence et a pris vie le 12 mai 2021, 34 cours d’Alsace-et-Lorraine à Bordeaux.

IV. Choix stratégiques et stratégie de développement

Pour faire face à cette problématique et dans le double-objectifs d’améliorer l’expérience d’achat de ses client.e.s et de renforcer son côté novateur, Tajinebanane a ouvert un pop-up store à Bordeaux du 5 au 31 décembre 2020. Face à l’engouement autour de la marque et au succès du pop-up store, la marque s’est confirmé le souhait des client.e.s de se rendre dans un point de vente physique et a ainsi ouvert son premier magasin en propre de 150 m 2 à Bordeaux le 12 mai 2021. La boutique prend la forme d’un concept store baptisée la « Mom Sweet Home ». Cette ouverture s’inscrit alors dans une stratégie de développement dite « d’expansion » de Tajinebanane. Cette stratégie répond à la volonté de la marque de se tourner vers une stratégie multicanale, et non plus de distribuer ses produits uniquement via son e-shop. Le concept store apparaissait comme le format de distribution le plus adapté aux valeurs et à l’image de la marque. En effet, la définition même d’un concept store est un magasin indépendant qui innove dans le domaine de l’offre et de la mise en scène de cette offre et qui a souvent une thématique ou une vocation particulière.

Plus précisément, le concept store de Tajinebanane, baptisé la « Mom Sweet Home » est le premier magasin mono-marque d’allaitement de France, en plus d’être le premier point de vente en propre de la marque. L’ouverture du concept store fait suite au lancement de sa nouvelle collection estivale « Tribu ». On y retrouve tout d’abord les produits de la marque, autrement dit le prêt-à-porter et les accessoires, mais aussi des jouets et des livres. De plus, Tajinebanane a pensé ce lieu comme un véritable lieu de vie où on se sent bien, il est ainsi possible d’y prendre un café, un thé, d’allaiter ou encore de tirer son lait.

Dans l’objectif de proposer une expérience inédite pour les client.e.s, de construire une relation de proximité avec elles et d’en faire un lieu de partage et de convivialité, Tajinebanane propose également des ateliers à thème autour de l’allaitement (bien évidemment !) baptisés « Lait’s Meet », des séances de sport, de yoga ou encore de massages. On remarquera d’ailleurs l’utilisation de jeux de mots encore une fois ! Enfin, plus qu’un magasin où la marque vend ses produits et où les clients les achètent, la « Mom Sweet Home » est un lieu où l’univers et l’ambiance sont élaborés très précisément. Il s’agit véritablement d’un lieu de cohabitation entre la mode, la décoration et le design. On retrouve l’originalité, la créativité et le fun qui caractérisent la marque. Grâce à la participation de la designeuse Hélène Touratier pour la conception du magasin, on retrouve bien l’univers propre à la marque et ce qui en fait son identité et la manifestation de sa volonté d’aller à l’encontre de la standardisation de la mode.

V. Confrontation à la littérature

L’article de recherche choisi pour confronter la stratégie de Tajinebanane à la littérature est « Le Marketing de la production d’expérience : Statut théorique et implications managériales » écrit par Marc Filser et paru dans le n° 28 de Décisions Marketing en décembre 2002. Cet article décrit les caractéristiques du marketing de la production d’expérience de manière générale et plus précisément la production d’expérience en magasin grâce au cadre d’analyse d’Holbrook.

Nous allons ainsi confronter les quatre composantes que la production d’expérience en magasin doit posséder, que l’auteur nomme également la « théâtralisation », à la stratégie mise en place par Tajinebanane pour l’ouverture de son premier concept store.

La première composante de la création d’expérience d’après Holbrook est l’expérience au sens strict du terme. Cela signifie que le magasin doit procurer des émotions et du plaisir au client qui le visite allant même jusqu’à lui faire oublier la réalité en l’invitant à s’évader un moment. Au vu de la description précédemment faite du concept store de Tajinebanane, on constate que la marque a bien

appliqué cette composante au sein de sa boutique. En effet, le concept store de Tajinebanane a pour volonté d’être perçu comme un lieu de vie dans lequel les client.e.s peuvent se rendre pour prendre une pause-café, pour allaiter ou pour tirer leur lait. Les clientes peuvent échanger entre elles ou avec les vendeur.ses autour de sujets tels que la maternité ou l’allaitement pendant que les enfants jouent ou lisent un livre. Il s’agit d’un endroit où elles aiment se rendre qui représente pour elles bien plus qu’un magasin où elles font leurs achats. On retrouve ce concept et cette volonté de la marque d’être un lieu de convivialité « comme à la maison » où les mamans se retrouvent pour échanger autour de valeurs communes dans le nom même du concept store « : la « Mom Sweet Home ».

La deuxième composante de la création d’expérience en magasin au sens de Holbrook est le divertissement. C’est dans cette composante que le terme « théâtralisation » intervient puisque la fonction de divertissement revient à mettre en scène le magasin. Le magasin devient alors un véritable décor afin de permettre à la marque de mettre en scène son scénario. Cette composante est très présente au sein du concept store de Tajinebanane qui accorde une grande importance à l’esthétisme aussi bien de son concept store que de ses vêtements. En effet, le concept store 34 cours d’Alsace-etLorraine à Bordeaux a été élaboré par la designeuse Hélène Touratier. L’ambition était d’incarner au mieux l’univers de la marque en parvenant à allier design, mode, originalité et confort, à l’image des vêtements Tajinebanane. Le pari est réussi pour la marque puisque lorsqu’on rentre dans la boutique la décoration est soignée et épurée avec des touches colorées et également tendance avec des pampas accrochés aux murs ou encore des vases posés par ci par là. Les objets de décoration sont de très bonne qualité à l’image des vêtements, toujours dans l’objectif de garder une cohérence entre les produits vendus et l’environnement dans lequel ils le sont. Les vêtements sont mis en valeur et chaque détail compte. Il y a des chaises pour tirer pouvoir allaiter son nourrisson ou tirer son lait, et quoi de mieux pour illustrer le fameux mantra de la marque « Allaiter partout, tout le temps » ? Le concept store est ainsi largement empreint de l’identité et de l’univers de la marque.

La troisième composante de la production d’expérience au sein d’un magasin est l’exhibitionnisme ce qui correspond à la mise en avant du produit, dénué de tout argument publicitaire. Les vêtements Tajinebanane sont en effet exposés, les client.e.s peuvent toucher la matière des vêtements, les essayer, les comparer, comprendre le système d’ouverture à pression et à zip sur les côtés des tee-shirts et des sweet-shirts. La mise en avant des vêtements sans artifice se confirme par le fait qu’ils sont simplement accrochés sur des cintres, eux-mêmes suspendus à des barres métalliques. De la même façon, il n’y a pas de support de publicité comme des affiches accrochées au mur. Autrement dit, il n’y pas d’artifice, les vêtements se suffisent à eux-mêmes.

La quatrième et dernière composante de la production d’expérience est l’évangélisme. Cela revient à dire que le magasin, dans l’objectif de faire vivre une véritable à ses client.e.s, doit les éduquer et leur donner l’exemple. Tajinebanane possède cette composante dans la mesure où la marque propose des ateliers au sein de sa boutique comme « Lait’s Meet », du yoga, du sport, du bien-être ou encore des massages. De plus, inviter les mamans à prendre une pause dans la boutique pour allaiter leur bébé ou tirer leur lait reste dans la lignée du mantra de Tajinebanane : « Allaiter partout, tout le temps ». On peut alors assimiler le concept store à un lieu de rencontre et de regroupement d’une communauté. La marque et son concept store se veulent ainsi porteurs d’un message d’affirmation de soi et de ses valeurs et d’affranchissement des codes. ce qui porte la marque au rang d’ambassadrice pour porter la voix des mamans et futures mamans. Sentiment d’appartenance

VI. Recommandations

Deux limites peuvent être mentionnées concernant la stratégie d’ouverture du concept store par Tajinebanane. La première est qu’en tant que DNVB, qui pour rappel, signifie Digital Native Vertical Brand, la nature de la marque est d’être présente essentiellement sur Internet via son e-shop. Ainsi, le fait d’ouvrir un point de vente physique et de passer par des distributeurs tels que le réseau de pharmacies ou les concept stores indépendants autour de l’enfance, peut faire perdre l’essence même de l’origine de la marque, autrement dit le « Digital Native » de DNVB. De la même façon, en commercialisant les vêtements via des distributeurs enlève la notion de « Vertical Brand » à la marque. Cela rajoute en effet un niveau d’intermédiaire, passant d’un circuit de distribution direct à un circuit ultra court.

Plusieurs recommandations peuvent également être adressées à Tajinebanane pour son développement. La première recommandation qui peut être faite à Tajinebanane suite à l’analyse des facteurs clés de succès sur le marché du prêt-à-porter de maternité est de renforcer son omnicanalité, autrement d’optimiser davantage les synergies entre son e-shop www.tajinebanane.fr et a « Mom Sweet Home, son point de vente physique sous format de concept store. Pour ce faire, la marque peut dans un premier temps proposer le Click & Collect à ses client.e.s, ce qui aurait pour conséquence l’augmentation du trafic en magasin. Cela permettrait ainsi de faire découvrir le concept store et l’expérience client qui le caractérise aux client.e.s n’ayant pas encore visité le magasin ou même ceux n’ayant même pas connaissance de son existence. Le service de Click & Collect serait d’ailleurs comme une sorte d’avantage pour les client.e.s bordelaises, puisque jusqu’à présent la marque ne possède qu’un seul point de vente en propre.

Une deuxième recommandation peut être faite à Tajinebanane. La marque pourrait en effet poursuivre sa stratégie de développement dite « d’expansion » en procédant de la même manière qu’à Bordeaux mais cette fois à Paris. Autrement dit, l’enseigne pourrait ouvrir un pop-up store à Paris pour tester si le concept fonctionne dans cette ville et pour gagner en visibilité. Si c’est le cas, comme cela l’a été à Bordeaux en décembre 2020, alors Tajinebabane pourra ouvrir un concept store à Paris. L’intérêt pour la marque de procéder ainsi est de se développer tout en maitrisant ses coûts et de conserver sa flexibilité.

Enfin, quelques autres petites recommandations sont à imaginer comme le fait de proposer encore plus d’ateliers autour de l’allaitement et de la maternité dans l’idée de renforcer sa communauté et d’augmenter le trafic en magasin. Aussi, Tajinebanane peut élargir sa gamme de produits avec une ligne de vêtements plus importante pour les enfants qu’elle ne l’est actuellement. En effet, la marque acquiert des client.e.s qui sont enceintes, puis qui allaitent. Or nous avons vu que la durée de l’allaitement chez les Françaises diminue. Ainsi, pour ne pas perdre les client.e.s lorsqu’elles arrêtent d’allaiter, Tajinebanane pourrait conserver cette partie de sa clientèle en proposant une ligne de vêtements pour bébé assez conséquente. Mieux encore, les motifs pourraient être assortis à ceux de la collection pour les mamans qui pourraient s’amuser à composer leurs tenues. Ainsi, la notoriété de la marque ne pourra qu’être plus forte. Enfin, concernant sa communication, il sera pertinent pour Tajinebanane de continuer à miser sur le marketing d’influence.

Laura BROUSTAIL

Profil LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/laura-broustail-43b762187/

Bibliographie

Sites Internet :

https://tajinebanane.fr/ https://blog-digitalnativegroup.com/puericulture-maternite-6-dnvb-pour-bebe-et-maman

https://www.lebonbon.fr/bordeaux/pop-culture/tajinebanane-boutique-bebe-bordeaux-vetementsallaitement-bordeaux-pop-up-enfants-bordeaux/ http://clubsetcomptines.fr/activites/tajinebanane-ouvre-son-concept-store-a-bordeaux/ https://www.milkmagazine.net/tajinebanane-un-concept-store-et-une-nouvelle-collection-atomber/ https://www.popupstores.fr/tajinebanane-un-pop-up-store-famille-pour-bebe-et-ses-parents-abordeaux/

https://fr.fashionnetwork.com/news/Tajinebanane-la-specialiste-des-vetements-d-allaitement-soffre-une-premiere-boutique,1296987.html https://calembour.fr/blogs/lecture-douce/phenomene-des-concept-stores https://www.maddyness.com/2022/01/01/dnvb-boutique/ https://www.maddyness.com/2020/03/10/dnvb-etude/

https://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/1825-les-derniers-chiffres-de-l-allaitement-enfrance

https://www.alioze.com/chiffres-mode https://www.marketing-professionnel.fr/tribune-libre/theatralisation-point-de-vente-retailcommerce-experience-shopper-201909.html https://www.magazine-avantages.fr/,un-concept-store-c-est-quoi,177144.asp

Ressources académiques :

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02052689/document Le Marketing de la production d’expérience : Statut théorique et implications managériales, Marc Filser, Décisions Marketing n°28, décembre 2002

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il-vous-plaît entrez votre nom ici